Suivre le courant : pour améliorer les politiques publiques et obtenir des résultats de plus grande ampleur dans le secteur de l’eau

Education Migraciones TongAfrika

LES POINTS MARQUANTS

  • En 2022, 2,2 milliards de personnes ne disposaient toujours pas d’eau potable gérée en toute sécurité, 3,5 milliards n’avaient toujours pas accès à des systèmes d’assainissement sûrs et 2 milliards ne disposaient toujours pas d’installations élémentaires pour l’hygiène des mains.
  • Au cours de l’exercice 2023, le GWSP gérait un portefeuille d’une valeur de 13,5 milliards de dollars et a soutenu des opérations qui ont permis à près de 30 millions de personnes d’avoir accès à l’eau ou à l’assainissement.
  • Pour atteindre l’ODD 6 d’ici 2030, il faudra multiplier les investissements par six par rapport aux niveaux actuels. Au cours de l’exercice 2023, le GWSP a soutenu la Banque mondiale, premier investisseur dans le secteur de l’eau sur les marchés émergents, dans ses efforts pour guider l’investissement privé dans ce secteur.

Alors que le monde s’engage à intensifier ses efforts pour lutter contre la crise de l’eau, le GWSP revient sur son action au cours de l’exercice écoulé et sur son rôle dans la promotion des enjeux hydriques.

L’eau est au cœur des défis du changement climatique et du développement : il y en a trop ou trop peu, ou elle est trop polluée. Les conséquences sont désastreuses. Les risques de conflits liés à l’eau s’intensifient. Et si nous continuons sur notre lancée, d’ici 2030, 700 millions de personnes pourraient être menacées de déplacement en raison des sécheresses.

2023 a été une année charnière au cours de laquelle le monde a pris acte de l’urgente nécessité de s’attaquer à la crise mondiale de l’eau et de nous remettre sur la voie de la réalisation de l’Objectif de développement durable (ODD) n° 6 : garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement d’ici 2030. Au sein de la Banque mondiale, le Partenariat mondial pour la sécurité hydrique et l’assainissement (ou GWSP selon son acronyme en anglais) s’emploie activement à accélérer le soutien apporté aux pays dans ce domaine vital.

Centré sur la vision d’un monde où l’approvisionnement en eau est assuré pour tous, le GWSP est une plateforme de collaboration et de soutien dédiée à la réalisation de l’ensemble des ODD liés à l’eau. Il impulse des changements politiques, renforce les capacités et permet d’obtenir des résultats à grande échelle. Au cours de l’exercice 2023, le GWSP gérait un portefeuille de 216 initiatives à travers le monde. Par son action, il a nourri de nouveaux projets de la Banque mondiale, d’une valeur de 13,5 milliards de dollars, et il a soutenu des opérations qui ont permis à près de 30 millions de personnes d’avoir accès à l’eau ou à l’assainissement.

Dans son dernier rapport annuel, le GWSP fait le point sur son action pour résoudre les principaux problèmes dans le domaine de l’eau. Bien que le GWSP réalise des avancées significatives, il reste encore beaucoup à faire.

Répondre à l’urgence de plus en plus pressante de l’accès universel à l’eau et à l’assainissement

Le monde n’est pas en passe de réaliser les ODD liés à l’eau d’ici 2030. En 2022, 2,2 milliards de personnes ne disposaient toujours pas d’eau potable gérée en toute sécurité, 3,5 milliards n’avaient toujours pas accès à des systèmes d’assainissement sûrs et 2 milliards ne disposaient toujours pas d’installations élémentaires pour l’hygiène des mains.

Le GWSP aide la Banque mondiale à obtenir des résultats dans le domaine de l’eau et de l’assainissement en lui fournissant des outils, une assistance technique et des conseils stratégiques à l’appui de ses projets. Au cours de l’exercice 2023, les fonds du GWSP ont guidé la conception de plusieurs éléments innovants d’un programme de 1,25 milliard de dollars visant à améliorer radicalement les services d’eau et d’assainissement en République démocratique du Congo. Par exemple, sur la base d’une étude financée par le GWSP sur les incitations financières à l’achat de toilettes, le programme fournira aux ménages périurbains un bon électronique, via une application mobile, pour acheter une latrine de qualité à un coût réduit. La première phase de ce programme vise à assurer des services d’eau potable de base à 2,9 millions de personnes et des services d’assainissement de base à 2 millions de personnes dans quatre provinces mal desservies.

The World Bank
Un agriculteur indien devant un tuyau d’eau dans un champ

Faire le lien entre l’eau, le climat et l’économie

Un climat plus chaud perturbe les systèmes hydrologiques et intensifie les phénomènes météorologiques extrêmes, ce qui provoque des pénuries d’eau, accroît l’imprévisibilité et la pollution. Le GWSP est à la tête des efforts mondiaux destinés à renforcer la sensibilisation et la compréhension de la place centrale de l’eau dans les concertations sur le climat et le développement économique.

Durant l’exercice 2023, le GWSP a continué à produire des recherches et des analyses de pointe qui façonnent les politiques, soutiennent la prise de décision et orientent les projets de la Banque mondiale. Le rapport La richesse cachée des nations : l’économie des eaux souterraines à l’heure du changement climatique, publié cette année, montre comment nos nappes phréatiques constituent une sorte d’« assurance multirisque » naturelle qui joue un rôle essentiel dans la réduction de la pauvreté, la résilience et l’adaptation au changement climatique.

Un autre rapport, Regarder vers l’avenir : un nouveau paradigme du stockage de l’eau, souligne l’importance du stockage de l’eau pour l’adaptation au changement climatique et expose une démarche intégrée et multisectorielle pour développer des solutions dans ce domaine. Depuis sa publication, les conclusions du rapport ont été intégrées dans plus de 30 projets de la Banque mondiale.

Encourager une plus grande mobilisation du secteur privé en faveur de l’eau

Pour atteindre l’ODD 6, il faudra multiplier les investissements par six par rapport aux niveaux actuels. Afin de maximiser les financements, les prestataires publics de services d’eau devront être financièrement viables et solvables, et il sera nécessaire de faire appel à des prêteurs et investisseurs privés pour augmenter le volume de capitaux et transférer les connaissances.

Premier investisseur dans le secteur de l’eau sur les marchés émergents, la Banque mondiale s’attache à montrer de quelle manière le secteur privé peut et doit investir dans l’eau. Et le GWSP a soutenu ces efforts au cours de l’exercice 2023. En Tunisie par exemple, il a formé le personnel de la compagnie nationale des eaux usées à l’établissement de partenariats public-privé pour deux systèmes de collecte et de traitement. Le projet de la Banque mondiale a pour but d’aider cette compagnie à fournir de meilleurs services à plus de deux millions de bénéficiaires d’ici 2030 grâce à ces partenariats.

Pour améliorer l’efficacité des compagnies des eaux, le GWSP a lancé, durant l’exercice 2023, un cours en ligne sur la solvabilité de ces entités, en liaison avec le Private Infrastructure Development Group (PIDG). Des efforts sont faits pour aligner le déploiement du cours sur les processus de réforme existants en Éthiopie, au Ghana, en Indonésie, au Kenya, au Viet Nam et en Zambie.

Établir le Mécanisme mondial de coopération dans le domaine des eaux transfrontières

Étant donné que près de la moitié des fleuves du monde traversent des frontières, la coopération transnationale est essentielle pour renforcer la résilience aux risques climatiques, améliorer la sécurité de l’eau et parvenir à la paix et à la stabilité. Durant l’exercice 2023, le GWSP a créé le Mécanisme mondial de coopération dans le domaine des eaux transfrontières, qui rassemble des partenaires et des institutions clés dans le but d’aider les pays à comprendre les problèmes transnationaux, à trouver des solutions, à promouvoir des accords et à mobiliser les investissements en faveur de la sécurité hydrique. Ce mécanisme fournit également une plateforme permettant aux partenaires de partager leur expertise mondiale, de recenser les lacunes et les opportunités nécessitant un soutien accru, et d’apprendre les uns des autres.

Le rapport annuel 2023 du GWSP peut être téléchargé ici (a).

https://documents.banquemondiale.org/fr/publication/documents-reports/documentdetail/099819311142348453/idu1448a1d08120cf146961b82218e93df24c73e

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 7 =