La ZLECA entre officiellement dans sa phase opérationnelle

Non classé

Hier dimanche 07 juillet 2019 une plaque a été dévoilée à Niamey, la ZLECA entre officiellement dans sa phase opérationnelle. La Zone de libre-échange économique continentale a été mise sur les rails dans la capitale nigérienne, à l’occasion d’un sommet extraordinaire de l’Union africaine. 32 chefs d’État ont fait le déplacement pour la naissance de ce marché commun africain. 

Aujourd’hui, les pays africains n’échangent qu’environ 16 % de leurs biens et services entre eux. L’Union Africaine estime que la mise en œuvre de son accord de libre-échange entraînera une augmentation de 60 % du commerce intra-africain d’ici à 2022.

ZLECA sera régie par cinq instruments opérationnels, à savoir les règles d’origine, le forum de négociation en ligne, le suivi et l’élimination des barrières non tarifaires, un système de paiements numériques et l’Observatoire africain du commerce.

La cérémonie de lancement comprenait ” un appel nominal d’honneur “, au cours duquel les 27 pays qui ont ratifié les instruments de ZLECA ont été annoncés, et ceux qui ont signé mais pas encore ratifié ont été mentionnés. Une plaque commémorative de la signature a également été dévoilée. L’accord de ZLECA a été adopté et ouvert à la signature le 21 mars 2018 à Kigali. La ZLECA est entrée en vigueur le 30 mai 2019, trente jours après avoir reçu le vingt-deuxième instrument de ratification le 29 avril 2019, conformément aux dispositions légales.

L’entrée en vigueur rapide de ZLECA est une source de fierté pour nous tous “, a déclaré M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’UA. Il a décrit l’accord de libre-échange comme l’un des instruments de l’intégration continentale conformément aux objectifs du Traité d’Abuja et aux aspirations de l’Agenda 2063.

Le Président a également souligné l’importance de la consolidation de la paix et de la sécurité sur le continent, ajoutant qu’ « il serait illusoire de parler de commerce et de développement sans paix et sécurité ». Il a également souligné que, pour que la ZLECA soit efficace, il est nécessaire d’ouvrir les frontières aux autres Africains. Dans ce contexte, le président hôte, M. Mahamadou Issoufou, a déclaré que la zone de libre-échange détruira les frontières héritées du passé colonial de l’Afrique et assurera la pleine intégration continentale.

Le Président égyptien Abdel Fattah El Sisi a souligné la nécessité d’établir des liens avec le secteur privé et les communautés d’affaires et d’investissement, tout en appelant également à la participation des jeunes qui “continueront la marche” vers le développement. La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Mme Amina Mohammed, a noté que la ZLECA est un outil pour stimuler la croissance et l’innovation en Afrique, et pour créer des opportunités de développement durable et de réalisation de l’Agenda 2063.

La ZLECA sera l’une des plus grandes zones de libre-échange depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce, étant donné que l’Afrique compte actuellement 1,2 milliard d’habitants et que sa population devrait atteindre 2,5 milliards en 2050.

Le choix d’Accra comme siège du futur secrétariat permanent de la ZLECA a été validé. 

Source     RFI, BBC  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =